30 janvier 2011

acheter sans huile de palme : pas facile....

les courses sont devenues un casse-tête depuis que j'ai décidé de bannir de notre alimentation l'huile de palme. J'ai épousé un homme que tous les marketeurs adoreraient, le dernier specimen en France persuadé qu'il y a réellement l'équivalent d'un grand verre de lait dans 200 grammes de kin*der en bâtonnets, et fabriqué trois enfants friands de cochonneries industrielles ; autant dire que dans ces conditions, réussir à éradiquer complètement l'huile de palme relève du défi !

 

d'autant que les marques n'aident évidemment pas ; l'huile de palme étant à la fois très pratique (si j'ai bien compris, elle tient très bien à la cuisson, mais je creuserai pour en savoir plus) ET très économique, tous les industriels se sont jeté dessus comme un GO sur le buffet du Club. Sans s'en vanter.....

 

On commence à trouver des marques ou des enseignes communiquant sur le sujet, mais peu ; et la plupart des grandes marques continuent à utiliser cette saloperie dans leurs produits transformés.

il y a plusieurs étiquetages des produits, à partir du moment où ceux-ci contiennent de la matière grasse végétale :

1) le global : "matières grasses végétales" : contiennent de l'huile de palme ; on ne sait pas en quelle proportion, ni s'il y a autre chose ; à fuir....

2) le détaillé : matières grasses végétales (colza, palme) (c'est un exemple) : là, on sait ; il y a du colza, c'est bien, et de la palme, pas bien ; parfois il y a du coprah, qui est, je crois (mais à creuser) encore plus nocif que l'huile de palme ; à fuir aussi, de préférence....

3) le précis : il n'annonce pas "matières grasses végétales" mais "huile de..." et généralement (mais pas toujours, hé hé, faut regarder attentivement quand même), dans ceux-là, ce n'est PAS de l'huile de palme ; huile de colza, huile de tournesol.....

 

du coup, forcément, les courses durent un temps considérable ; prenons un paquet de cookies ; si je ne veux pas faire attention à ce que j'achète, je cherche le moins cher de tous (ce qui est déjà un exploit : il faut regarder le prix au kilo, pour ne pas se faire avoir par des touuuuuut petits paquets très alléchants et... hors de prix, ramenés au kilo, mais passons) et je le jette dans mon caddie ; temps passé : 5 secondes.

si je veux vérifier sa composition, je le prends, je le retourne dans tous les sens, je trouve la compo en grec, russe, allemand, espagnol, italien, AAAAAAAAAH : français ; bingo : "matières grasses végétales"

donc, je me tape la lecture de TOUS les paquets de cookies de TOUTES les marques proposées, au cas où.

et je renonce aux cookies, puisque TOUS contiennent de l'huile de palme (étiquetage 1 ou 2). temps passé (pour rien, je le rappelle) : 5 bonnes minutes....

je passe alors aux barquettes ; et on recommence......

 

et ça vaut pour tous les produits transformés que je vais acheter : biscuits, donc, crèmes desserts, plats tout préparés, chocolats (pas encore trouvé mais le chocolat aussi a subi l'influence néfaste des industriels avides de bénéfices : le beurre de cacao n'est désormais plus le seul adjuvant autorisé ; par quelles cochonneries va-t-til être remplacé ? à suivre.....)

 

bilan : mon mari fait les courses pour 5 en 40 minutes ET il est le héros des enfants, je fais les courses en 2 heures et ils font tous la tronche quand je déballe mes produits pas marketing et aux mines tristounes....

 

faire la guerre à l'huile de palme est encore un combat solitaire, qu'on se le dise.....

 

(sauf pour mon dernier, 4 ans 1/2, que je crains d'avoir traumatisé ; désormais, même en croquant dans une pomme, il demande avec méfiance "y a de l'huile de palme, là-dedans, m'man ?")

 

tout ça pour dire que du coup, voilà, j'ai décidé de me faire ma liste de courses "sans huile de palme ni paraben" et de la dégainer à chaque virée supermarché, histoire de gagner du temps.

 

Posté par sansparaben à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur acheter sans huile de palme : pas facile....

Nouveau commentaire